Hier, lors de la première journée de l’édition 2019 de sa conférence Google I/O dédiée aux développeurs, le géant de la recherche en ligne a annoncé que le langage de programmation Kotlin est désormais son langage préféré pour les développeurs d’applications Android. « Le développement d’Android deviendra de plus en plus Kotlin-first », a écrit Google dans un billet de blog. « De nombreuses nouvelles API Jetpack et fonctionnalités seront d’abord proposées pour Kotlin. Si vous commencez un nouveau projet, vous devriez l’écrire en Kotlin », poursuit Google en expliquant que « le code écrit en Kotlin signifie souvent beaucoup moins de code pour vous – moins de code à taper, tester et maintenir. »

Kotlin est un langage de programmation orienté objet et fonctionnel, avec un typage statique qui permet de compiler pour la machine virtuelle Java et JavaScript. Il est développé par une équipe de programmeurs chez JetBrains, l’éditeur d’IntelliJ IDEA, l’environnement de développement intégré pour Java et sur lequel est basé Android Studio, l’EDI officiel pour développer les applications Android.

Pour ceux qui le suivent ou l’utilisent déjà, sa dernière mise à jour (Kotlin 1.3.30) a été publiée le mois dernier avec notamment des améliorations pour Kotlin/Native qui utilise LLVM pour compiler les sources Kotlin en données binaires autonomes (aucune machine virtuelle n’est nécessaire) pour différents systèmes d’exploitation et architectures CPU, y compris iOS, Linux, Windows, Mac, et même WebAssembly et les systèmes embarqués tels que STM32.

Le support officiel de Kotlin pour le développement Android a été annoncé à la conférence Google I/O 2017. Pour l’équipe Android de Google, cette décision de supporter Kotlin s’expliquait aisément. D’abord le support EDI pour Kotlin : Android Studio est basé sur IntelliJ IDEA de JetBrains et l’équipe JetBrains travaille depuis des années pour s’assurer que Kotlin fonctionne parfaitement avec IntelliJ IDEA. Google héritera donc de tout leur travail pour supporter Kotlin dans Android Studio. Mais au-delà de cet aspect, Kotlin présente bien d’autres avantages. D’après Google, « Kotlin est [un langage] expressif, concis, extensible, puissant et agréable à lire et écrire », et « il a des fonctionnalités de sécurité intéressantes en termes de nullabilité et d’immutabilité » qui s’alignent avec ses investissements pour rendre les applications sûres et performantes par défaut.

Le plus important d’après Google, c’est que Kotlin est interopérable avec les langages officiels pour le développement Android (Java, C++) et le runtime Android. La firme a expliqué par exemple que Kotlin fonctionne avec le langage Java de manière transparente, de sorte qu’il est facile pour les développeurs qui aiment le langage Java de continuer à l’utiliser, mais aussi d’ajouter progressivement du code Kotlin et de tirer parti des bibliothèques Kotlin. En outre, l’adoption de Kotlin sur Android augmentait régulièrement au fil des années, et d’après Google, avec un enthousiasme croissant parmi les développeurs ; une des raisons pour lesquelles la société a voulu accueillir Kotlin en tant que langage officiel sur Android pour assurer à ces derniers un meilleur support de Kotlin. Ce qui a été fait à partir d’Android Studio 3.0.

Le support officiel de Kotlin a contribué à l’adoption croissante du langage dans le monde du développement Android, au point où certains prédisaient que le langage de JetBrains allait très vite détrôner Java. En tout cas, cette éventualité n’est pas à écarter, car selon Google, « plus de 50 % des développeurs professionnels Android utilisent maintenant Kotlin ».

En partenariat avec JetBrains et la fondation Kotlin, Google continue d’investir dans les outils Kotlin pour Android, comme en témoigne le lancement début 2018 d’Android KTX, un ensemble d’extensions pour le développement Android avec Kotlin. Ils investissent également dans la documentation, des formations et évènements pour faciliter l’apprentissage du langage de JetBrains, et par conséquent son adoption. Cette annonce de Google n’est donc pas une surprise, surtout que Google cherche à prendre ses distances vis-à-vis de Java, depuis que la firme est attaquée devant les tribunaux par Oracle pour utilisation illégale des API Java dans Android.

Source : developpez.com

Pin It on Pinterest