Jusqu’à présent, Windows 10 ne disposait que d’un Linux de façade, qui n’était pas très performant. Dans les prochains mois, celui-ci sera remplacé par un véritable noyau Linux. Une petite révolution.

La firme de Redmond a profité de sa conférence Build 2019 pour annoncer la disponibilité prochaine, au sein de Windows 10, d’une véritable noyau Linux. Oui, vous avez bien lu : Microsoft va intégrer Linux, le système qu’il a combattu pendant tant d’années, dans son propre système d’exploitation.

Cette nouveauté portera le nom de Windows Subsystem for Linux 2 (WSL2) et sera intégrée dans les versions expérimentales Windows Insider à partir de cet été. WSL2 va remplacer WSL1, qui existe depuis 2016 et qui est juste un émulateur de noyau Linux. Celui-ci propose les mêmes interfaces de programmation qu’un noyau Linux, mais derrière tourne en réalité un noyau Windows. Cela permet, par exemple, d’utiliser l’interpréteur de commandes Bash, bien connu chez les Linuxiens.

Les drivers Linux n’étaient pas compatibles

Mais ce Linux de façade a beaucoup d’inconvénients. Il ne permet pas d’installer de drivers Linux et son système de gestion de fichiers était lent, donc pas très plaisant à utiliser. Par ailleurs, le Linux qu’il simule est la version 4.4, qui commence à dater. Avec WSL2, fini le bricolage. Microsoft va remplacer son émulateur par un vrai noyau Linux qui sera basé sur la version 4.19 et qui tournera sous la forme d’une machine virtuelle. Ce qui permettra de gagner en performance et en fonctionnalités. Les développeurs et fans de Linux devraient être ravis.

WSL2 sera évidemment totalement open source. Sur ce point, Microsoft n’a pas vraiment le choix, car il est obligé de respecter la licence GPL. A terme, l’éditeur va probablement devenir un contributeur de premier rang au noyau Linux. Ce qui est quand même une belle ironie de l’histoire.

Source : 01net.com

Pin It on Pinterest